Economie Mondiale : la COVID 19 met le tourisme à genou

Par le 04/05/2021 0 29 Views

Bientôt deux ans que le monde fait face à une crise sanitaire sans pareil. Le nouveau coronavirus a freiné et même arrêté le cours normal de la vie dans presque tous les pays du monde. Face à un virus qui a contraint plusieurs pays à imposer le confinement à leurs populations, plusieurs secteurs notamment ceux du tourisme, de l’hébergement, du voyage, ou encore de la restauration, ont vu une grande baisse de leurs activités. Et ce fait entraine une crise économique terrible dans ce domaine qui nourrit quand même des milliers de personnes dans le monde.

En ce premier samedi du mois de mars 2021, le musée Honmê de la cité historique d’Abomey au Bénin est assez calme. Les guides assis à l’entrée du musée se racontent des petites histoires entre eux en observant les passants. D’habitude, à cette heure de la journée, il faut avoir de la chance pour trouver un guide disponible pour la visite du musée. Ils sont souvent occupés avec chacun son équipe. Mais depuis la crise du nouveau coronavirus et malgré qu’au Bénin, les restrictions sont moins pesantes, le secteur touristique du pays est en berne. Et pour cause, tous les pays dont proviennent d’habitude les touristes sont en confinement et leurs aéroports fermés. « Je peux faire une semaine voir deux sans effectuer cinq à 10 visites. Alors qu’avant, les étrangers venaient en masse et ça grouille de monde par ici. Les autochtones connaissent plus ou moins l’histoire du pays donc venir visiter ne les intéresse plus vraiment » nous raconte Fred, l’un des guides.

Des lieux habituellement remplis de monde sont d’un coup très déserts

Une perte énorme

En janvier 2021, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a annoncé que le secteur touristique a perdu 1.300 milliards de dollars en 2020 à cause de la pandémie de coronavirus. « 2020 aura été la pire année de l’histoire du tourisme » selon l’institut qui précise que cette perte représente plus de 11 fois celle observée durant la crise économique de 2009. « D’après la dernière édition en date du Baromètre OMT du tourisme mondial, le confinement pratiquement total imposé en réponse à la pandémie a entraîné une chute de 98 % du nombre de touristes internationaux en mai par rapport à 2019. Le Baromètre montre également une baisse de 56 %, d’une année sur l’autre, des arrivées de touristes au cours de la période allant de janvier à mai. Cela se traduit par une chute de 300 millions de touristes et 320 milliards d’USD de pertes en termes de recettes du tourisme international – c’est plus du triple des pertes au niveau des recettes du tourisme international enregistrées pendant la crise économique mondiale de 2009 » nous apprend ledit rapport.

De ce fait, ce sont des milliers d’emplois dans le monde qui sont en périls. L’Organisation Mondiale des Nations Unies confirme de son côté que « des millions de personnes dépendent du tourisme pour leurs moyens de subsistance et des milliards d’autres peuvent grâce au tourisme apprécier leurs propres cultures et celles des autres, ainsi que le monde naturel. Dans certains pays, le tourisme compte pour plus de 20 % du produit intérieur brut et, globalement, c’est le troisième secteur d’exportation le plus important de l’économie mondiale. Le tourisme fait partie des secteurs les plus touchés par la pandémie de COVID-19, qui a des impacts sur les économies, les moyens de subsistance, les services publics et les perspectives d’avenir sur tous les continents ». Des plages désertes et calmes, des sites touristiques tristes, des aéroports presque sans vie, c’est le triste spectacle auquel fait face le monde depuis le début de cette pandémie.

Le retour des touristes est vivement attendu
Image: Jeune Afrique

Une lueur d’espoir

En cette presque fin du premier semestre de l’année 2021, plusieurs pays essaie de sortir de cette crise et d’ouvrir à nouveau leurs aéroports même si les conditions restent très rigoureuses. Abordant le cas de la Grèce qui œuvre assidument pour l’ouverture de sa saison touristique 2021, TV5 Monde nous informe que « pour faire face à cette situation, la Grèce a mis les bouchées doubles pour achever en priorité la vaccination des dizaines de petites îles en mer Egée (est) et Ionienne (ouest) avant la vaccination de plus grandes, accueillant chaque année des millions de touristes, en vue de l’ouverture officielle de la saison touristique à la mi-mai ». « La maire d’Elafonisos, (petite île grecque au sud du Péloponnèse) Efi Liarou, assure que 70% de la population de l’île sera vaccinée d’ici la mi-mai, ce qui constitue une sorte de bouclier pour les habitants » rapporte toujours le site. De son côté, l’Union Européenne annonce que les touristes venant des Etats-Unis seront autorisés à visiter l’Union européenne dans les prochains mois, à condition d’être vaccinés contre le Covid-19.

Les différents vaccins mis sur le marché pour lutter contre le coronavirus sont donc désormais le seul espoir pour retrouver une vie normale et essayer tant bien que mal de redresser le tourisme mais aussi l’économie mondiale.

Perpétue Houéfa AHOMAGNON

Diplômée en journalisme audiovisuel, j'ai découvert après mon cursus universitaire, l'univers des blogs, de la rédaction web. Depuis, je me suis presque auto-formée dans le domaine. Des formations par ci par là, des cours en ligne, tout ce qu'il faut pour me perfectionner et utiliser ces nouveaux médias pour atteindre mes objectifs. Je suis en fait une passionnée des nouveaux médias, des femmes, des jeunes, de la vie au niveau local. Je suis intéressée par les sujets sur l'Afrique, sur la situation des femmes et des enfants sur le continent mais aussi par le développement local. Et c'est ce que je traite à travers mes articles sur ce blog. " La confiance en soi est le premier secret du succès" Ralph Waldo