Grammy awards 2022 : ET DE CINQ POUR ANGÉLIQUE KIDJO

Par le 08/04/2022 0 213 Views

https://fb.watch/cfL7V-p1aC/
Angélique Kidjo a reçu sa récompense ce dimanche 3 mars 2022 au cours d’une cérémonie organisée par l’industrie musicale américaine à Las Vegas. Le prix lui a été décerné grâce à son dernier album  »Mother Nature » sorti en juin 2021. Ce Grammy est son cinquième après son sacre en 2007, 2014, 2015 et 2020. Il sera difficile de retracer en quelques minutes toute sa vie et son parcours. Mais nous essaierons d’en rappeler quelques étapes cruciales.

QUI EST L’INTERPRÈTE DE AGOLO

Angélique Kidjo n’est plus à présenter. Elle est connue pour la diversité de ses influences musicales, l’originalité de ses clips et son engagement humanitaire. Elle naît le 14 juillet 1960 à Ouidah en république du Bénin. Son enfance est bercée par les musiques traditionnelles africaines et par les artistes tels que Bella Bellow, James Brown, Aretha Franklin, Jimi Hendrix, Carlos Santana et surtout Miriam Makeba. Progressivement, Angélique Kidjo se fait connaître et acquiert une certaine renommée. Mais dans les années 80 au Bénin, la dictature limite sa liberté de création, et le métier de chanteuse n’est pas considéré comme respectable. Elle décide donc de quitter son pays et en 1983, s’installe à Paris. À Paris elle prend des cours de Jazz et devient l’interprète du groupe Pili Pili avec qui elle enregistre plusieurs titres avant de décider de voler de ses propres ailes. Elle connaît alors rapidement une renommée internationale, et s’installe à la fin des années 1990 aux Etats-Unis. Depuis, elle a enchaîné les tubes à succès et les distinctions.

MIRIAM MAKEBA, UNE INSPIRATION

Lorsqu’en 1989, elle démarre une carrière solo, Angélique KIDJO lance son album intitulé « Parakou ». Cette année-là, elle effectue la première partie de la chanteuse Sud-Africaine Myriam Makeba. A l’époque, elle ne se doutait pas qu’elle deviendrait l’amie de cette chanteuse dont les chansons l’ont inspirée petite et qui était déjà une star internationale. Les deux femmes partagent de nombreux points communs et le parcours de Miriam Makeba a sans doute influencé la carrière de Angélique KIDJO. Premier point commun: leur goût pour la musique. Une musique qui les obligera à s’exiler avant d’être propulsée en occident. Eh oui! Angélique Kidjo a connu les heures sombres de la dictature marxiste au Bénin. A cette époque, les artistes béninois ne devaient chanter que la Révolution. Ensuite, toutes les deux ont très tôt dans leur vie, commencé à dénoncer les inégalités entre les hommes et les femmes, les noirs et les blancs. Grâce à l’influence de Miriam Makeba, qui a été une militante jusqu’à sa mort, sa musique se teinte de politique et de combats. Angélique KIDJO le dit elle-même, sans Miriam Makeba, elle aurait sans doute fait de la chanson, mais pas de la même manière.


OSCAR KIDJO, FRÈRE ET GUIDE

Tout au long de sa vie et de sa carrière Angélique Kidjo a eu la chance de compter sur le soutien indéfectible de son frère aîné Oscar Kidjo. Oscar était le fondateur de la maison de production « Ziiny » et plus tard, du centre international d’art de musique de Ouidah. Il a produit de grands noms de la musique béninoise tels que Kiry Kanta et bien évidemment sa sœur Angélique Kidjo. Elle le décrit comme étant rigoureux, discipliné et attaché à ses racines. Après son décès en juillet 2018, la chanteuse lui a rendu un vibrant hommage.

LES COLLABORATIONS

Puisque la musique qu’elle invente ne se limite à aucune étiquette, la reine de l’Afro funk affectionne les collaborations. De Burna Boy à Yemi Alade en passant par Mr Eazy et Ghetto Boy, elle a multiplié les collaborations avec nombre d’artistes nigérians et ghanéens qui agitent la scène musicale sur le continent. C’est une pratique très rare au sein des artistes de sa génération mais qui lui assure une popularité auprès du jeune public et une existence au sein des nouvelles tendances musicales sur le continent. L’initiative porte ses fruits. Beaucoup se plaignent de la rareté de ses collaborations avec des béninois. Elle a pourtant tendu la main à plusieurs artistes du pays tels que le groupe Gangbe Brass Band, Dibi dobo et Zeynab.

L’interprète de “Agolo” ne s’arrête plu en matière de nomination aux Grammys Awards. A cette allure, il est difficile de dire si ce Grammy 2022 est le dernier sa carrière. Sa voix, sa présence scénique et ses influences multiculturelles ont gagné le respect de ses pairs. Et elle sait nous faire voyager avec sa fougue et son audace.