R Kelly le prédateur « innocent »

Par le 28/10/2021 0 69 Views

 

R.Kelly, l’interprète de I Believe I Can Fly, s’est brûlé les ailes. Il a été reconnu coupable de crimes sexuels le 27 septembre. Et apparemment il en faut plus pour mettre à mal la carrière musicale de  cet ancien roi du R&B. Ah oui parce que depuis le verdict, les ventes d’album de R. Kelly ont explosé.

CONDAMNATION LUCRATIVE

Selon les labels et maisons de disque quand un rappeur meurt, en particulier si la mort est violente, ses streams bondissent d’au moins 500 % aux Etats-Unis. Visiblement, il est en train de se passer la même chose avec les streams du chanteur R. Kelly. Mais lui il n’est pas mort, il a juste violé et agressé des filles, des femmes et des hommes. Bien que les morceaux de R. Kelly ne soient plus diffusés sur de nombreuses plateformes musicales – dont Youtube – il semble que sa musique soit toujours autant appréciée. Les flux audio à la demande ont augmenté de 22%; les visionnages de ses clips vidéo de 23% et les téléchargements sont passés de 11,2 millions à 13,4 millions. En gros, c’est une augmentation de près de 517% de ses ventes. C’est ÉNORME. Et ce n’est pas fini. R. Kelly bénéficie aussi d’un soutien sans faille de la part de nombreux de ses fans, qui clament son innocence depuis le début de l’affaire. Vu le contexte, la situation est donc très gênante et paradoxal.

11 TÉMOINS À LA BARRE

Le rappeur a été reconnu coupable de plusieurs crimes, dont extorsion, exploitation sexuelle de mineur, enlèvement, corruption et travail forcé; commis entre 1994 et 2018. En attendant de connaître sa peine définitive qui sera annoncée en mai 2022, R. Kelly, restera évidemment incarcéré. Durant les six semaines de procès, neuf femmes et deux hommes ont déclaré à la barre que R. Kelly avait abusé d’eux sexuellement. Ils ont décrit des viols, des prises de drogues forcées, des situations d’emprisonnement ou encore des faits de pédopornographie. Le rappeur déchu qui a toujours nié les faits s’est dit choqué par le verdictet est prêt à tout pour échapper à cette peine de prison. En réalité il est prêt à balancer les noms de célébrités américaines qui auraient, comme lui, commis des crimes sexuels sur des mineurs. Une belle attitude très courageuse, digne d’un « INNOCENT » vous ne trouvez pas?

CHRONOLOGIE RAPIDE DES FAITS

Alors petite chronologie. En 94, le magazine Vibe fait état d’une licence de mariage illégale établie entre R. Kelly et la chanteuse Aaliyah qui avait alors 15 ans. Deux mois plus tard, le mariage est annulé sous la pression des parents d’Aaliyah. En 1998, R. Kelly verse 250 000 dollars à Tiffany Hawkins, qui affirme que le chanteur a eu des relations sexuelles avec elle alors qu’elle avait 15 ans et lui 24. Puis R. Kelly négocie à l’amiable avec Tracy Sampson, qui l’accuse aussi d’avoir eu des rapports avec elle lorsqu’elle avait 17 ans. En 2002, il verse une somme confidentielle à Patrice Jones, qui affirme être tombée enceinte du chanteur à 16 ans et que celui-ci l’a forcée à avorter. Il en verse également à une femme qui l’accuse de l’avoir filmée à son insu lors d’une relation sexuelle. La même année, le Chicago Sun Times reçoit une vidéo montrant R. Kelly en train d’avoir des relations sexuelles et d’uriner sur une mineure. Il est inculpé en Juin 2002 mais le jury finit par le déclarer non-coupable, citant l’impossibilité de vérifier l’âge et l’identité de la victime.

SURVIVING R. KELLY

En 2019, le documentaire Surviving R. Kelly, donnant la parole aux victimes du rappeur est diffusé. Deux semaines plus tard, son label rompt son contrat et annule ses concerts. Une vidéo de 40 minutes dans laquelle on voit vraisemblablement R. Kelly agresser une mineure est remise à la police. Quelques semaines plus tard, le chanteur est inculpé de 10 chefs d’accusation d’abus sexuel aggravé et de 11 chefs d’accusation d’abus et d’agression sexuelle sur mineure de 13 à 16 ans. Il sera mis en examen dans l’État de New York et dans l’Illinois par deux procureurs fédéraux qui dénoncent des transports de filles mineures entre les États pour des relations sexuelles illégales.

Les faits sont d’une gravité exceptionnelle mais contre toute attente, un nombre écrasant et incalculable de fans prennent la situation comme une occasion de jurer une fois de plus fidélité au chanteur. C’est vrai que la situation laisse perplexe mais on aurait pu s’y attendre. Parce qu’en 2017, une campagne a été lancée sous le hashtag#MuteRKelly pour appeler au boycott du rappeur. Mais l’effet a été inversé puisque cette année là, R. Kelly comptait en moyenne environ 5,4 millions de flux audio à la demande par semaine. En fait je ne sais pas s’il y a une explication rationnelle. Vous avez d’un côté ceux qui sont indignés par la situation et de l’autre ceux qui reviennent à cette éternelle histoire de : faut-il dissocier l’œuvre de l’auteur? Si la réponse à cette question est NON, alors je pense qu’il y a pleins d’autres artistes qu’il faut boycotter aussi.