COVID-19/ANNULATION DE LA DETTE : DES PARLEMENTAIRES DANS LE MONDE AU SECOURS DE L’AFRIQUE

Par le 19/05/2020 0 117 Views

Les pays d’Afrique, à l’instar de ceux des autres continents, sont frappés de plein fouet par la pandémie du nouveau coronavirus. Les prévisions les plus sceptiques prédisent une récession pire que celle due à la crise économique de 2008. Pour relever la tête, les grandes puissances économiques éjectent des liquidités dans leurs économies. Pour les pays africains dont certains figurent parmi les plus pauvres de la planète, des voix appellent à l’annulation de leurs dettes. En écho à ces voix, 300 parlementaires dans le monde appellent à leur tour à annuler la dette des pauvres.

Le 13 mars dernier, profitant de son allocation télévisée, le président français Emmanuel Macron avait déclaré que « la France et l’Europe vont devoir aider l’Afrique à lutter contre le nouveau coronavirus en annulant massivement sa dette ». Aujourd’hui, ce sont 300 parlementaires issus d’une vingtaine de pays dans le monde qui reprennent cet appel. Parmi eux, le sénateur américain Bernie Sanders et la représentante démocrate Ilhan Omar. Pour ces derniers, « face aux conséquences économiques potentielles de la pandémie de nouveau coronavirus, il ne suffit pas de suspendre la dette des pays pauvres, il faut l’annuler. », rapporte RFI. Car, « annuler la dette, c’est la moindre des choses que peuvent faire la Banque mondiale, le Fonds monétaire international et d’autres institutions financières internationales. » Tout en reconnaissant que le G20 a décidé en avril dernier de suspendre la dette des pays les plus pauvres, ils insistent sur le fait que « le but [de toute action envers les pays pauvres] est d’empêcher un accroissement inimaginable de la pauvreté, de la faim et des maladies qui menace des centaines de millions de personnes. Il faut donc que le remboursement de la dette soit complètement annulé au lieu d’être simplement suspendu. »

Ces voix parlementaires parmi lesquels figurent également l’ancien leader du parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn, l’ancien président de l’Argentine, Carlos Menem apparaissent comme un soutien à la demande de certains pays africains qui appellent depuis l’apparition de la pandémie du nouveau coronavirus à une annulation pure et simple de leurs dettes afin de faire face à la crise sanitaire. Pour rappel, le 15 avril dernier, la Chine a accepté, avec les autres pays du G20, de geler pour une année une partie de la dette de 77 pays pauvres dont une quarantaine de l’Afrique.