World CleanUp Day : Nettoyer la planète, une priorité

Par le 16/09/2018 0 90 Views

Ce 15 septembre 2018, plus de 150 pays se sont mobilisés dans le monde, à travers leurs citoyens, pour procéder au nettoyage de l’environnement. Du Bénin en passant par le Congo, le Ghana, la France, plusieurs associations citoyennes, écologistes, activistes se sont mis à la tâche, pour faire de l’environnement un lieu sain et propre.

Eveiller l’attention sur la prolifération des déchets abandonnés, provoquer une prise de responsabilité face à l’impact des nuisances que cela engendre aujourd’hui et les conséquences de cette pollution environnementale. Ce sont là les objectifs de la journée mondiale du nettoyage qui est une journée inspirée de l’action « Let’s Do It! ».   Let’s Do it Foundation œuvre depuis 10 ans dans différents pays, est à l’origine du mouvement mondiale et coordonne 150 pays porteurs du World CleanUp day sur leurs territoires respectifs.

Source: worldcleanup.or

Le World Clean Up Day a été  formé en 2008 en Estonie. Ce mouvement a réuni 4% de sa population pour nettoyer en quelques heures 10 000 tonnes de déchets. Fort de ce succès, Let’s do it s’est ensuite répandu dans de nombreux pays dans le monde. En 2014, 7 pays avaient réuni plus de 5% de leur population sur une journée. La Slovénie a, à, elle seule réunit 15% de sa population.

La Journée mondiale du nettoyage exploite le pouvoir des gens ordinaires pour réaliser des choses incroyables en s’associant. C’est  donc le moment de sensibiliser le monde entier et de mettre en œuvre des changements durables pour mettre fin à l’épidémie mondiale des déchets, une fois pour toutes. Le world CleanUp Day invite à la coopération et à la collaboration: établir des liens entre des communautés disparates et inclure tous les niveaux de la société – des citoyens aux entreprises en passant par le gouvernement.

L’Afrique au pas

Les pays Africains ne sont pas restés en marge de cette journée du 15 septembre. Plusieurs sont les villes africaines qui croulent sous les déchets. La politique pour inculquer aux citoyens la propreté n’a pas été encore trouvée par nombre de pays Africains. Cette journée mondiale du 15 septembre, constitue donc une aubaine pour les activistes-écologistes, gouvernants. Ils en profitent pour inviter les populations à une campagne de salubrité tout en sensibilisant sur les dangers des déchets jetés dans la nature.

Source: facebook letsdoitghana

A Accra au Ghana, 10 régions du pays ont été mobilisées pour procéder à un nettoyage de chaque quartier et coin de rue tôt ce samedi 15 septembre, les Ghanéens sont donc sortis dans les rues pour nettoyer et ramasser des tonnes de déchets.   Kate Opoku, leader du mouvement World CleanUp Day à Accra, note que le Ghana produit plus de 10 milles tonnes de déchets au quotidien. Un chiffre qui risque de monter à 25 milles d’ici trois ans. Il est donc urgent que les associations et les gouvernants s’associent à l’initiative pour « une prise de conscience collective » conseillera-t-elle.

Au Bénin, la journée mondiale du nettoyage a vu la participation de José Tonato, Ministre du cadre de vie, de plusieurs autorités du pays ainsi que les citoyens. Plus d’une tonne de déchets ont été ramassés dans les rues de la capitale économique Cotonou. L’initiative qui a permis cela est Ecorunning de l’activiste Sandra Idossou. La troisième édition de cette initiative a coïncidé avec le World CleanUp Day et a permis à l’activiste de mobiliser du monde pour sensibiliser contre les sachets plastiques mais aussi pour éviter de jeter les ordures dans les rues.
Pour le Ministre José Tonato, il faut s’associer à ces initiatives pour « montrer l’exemple et inciter les populations à la base mais aussi l’ensemble des municipalités aux fins d’adhérer à la cause commune qu’est celle de la non utilisation du sachet plastique, véritable fléau pour notre environnement ».

L’environnement constitue le premier facteur de transmission des maladies. Il urge donc qu’il soit entretenu pour permettre aux générations futures de jouir d’un cadre de vie sain, propre et durable. La participation de tous à cet idéal est donc à priori une urgence.

Perpétue Houéfa AHOMAGNON

Diplômée en journalisme audiovisuel, j'ai découvert après mon cursus universitaire, l'univers des blogs, de la rédaction web. Depuis, je me suis presque auto-formée dans le domaine. Des formations par ci par là, des cours en ligne, tout ce qu'il faut pour me perfectionner et utiliser ces nouveaux médias pour atteindre mes objectifs. Je suis en fait une passionnée des nouveaux médias, des femmes, des jeunes, de la vie au niveau local. Je suis intéressée par les sujets sur l'Afrique, sur la situation des femmes et des enfants sur le continent mais aussi par le développement local. Et c'est ce que je traite à travers mes articles sur ce blog. " La confiance en soi est le premier secret du succès" Ralph Waldo