La Tacticologie : L’Allemagne tombe à Löw et Sané pas rien !

Par le 27/06/2018 0 43 Views

Ce n’est pas parce qu’on s’appelle Löw, qu’il faut jouer avec le feu. La Mannschaft s’y est essayée, la Mannschaft s’est grillée. Sentez-vous l’odeur ? C’est celle d’une élimination précoce, imprévisible, surprenante. Joachim, maître renifleur pourtant ne l’a pas senti venir.

À la lecture de cette équipe, la richesse technique et la qualité de l’effectif n’ont rien à envier au sous-sol africain, même si cette équipe, à son annonce a soulevé un orgasme d’étonnement. Je ne pointerai personne de ma plume.

Toutefois, seuls les hommes sont coupables quand la balle est ronde pour tous. Le cas de l’Allemagne est différent. Le coupable n’est en fait pas là. Ce n’est pas la faute à Draxler qui n’a pas joué en France cette saison, ou au beau gosse Werner, ou Reus qui a joué trois semaines encore moins à un Özil d’Arsenal pauvre de créativité…

J’accuse Leroy Sané qui est champion anglais avec City. J’accuse pour un tout petit peu Götze qui à totalement mérité son absence malgré le sacre mondial qu’il a offert à son pays au nez et à la barbe du pied gauche de Lionel Messi. Oui, j’accuse cet excellent gaucher, le meilleur joueur allemand derrière Kroos en club cette saison sous les ordres de Pep Guardiola. C’est de sa faute et j’accuse.


En effet, Joachim a pris le risque de laisser à la maison un joueur qui aime jouer dans la même liberté que Messi. Leroy Sané, capable de drainer trois à quatre défenseurs. Impitoyable avec les murs du championnat Anglais, il aurait à lui tout seul fait tomber le mur de Berlin. Et voilà, il n’était pas assez bon pour l’équipe. Et les défenseurs du sélectionneur de justifier qu’il marque peu malgré le nombre pléthoriques de caviars dont il a les ressources.

L’Allemagne est venue alors avec ses buteurs, ses certitudes et sans doutes trop d’assurances assaisonnées d’arrogances. Deux buts marqués en trois matchs, quatre encaissés, la moitié par la Corée du Sud dont elle devait faire une bouchée. Parfois quand on avale ça passe de travers et l’Allemagne aura besoin de temps pour digérer cette déroute.


Dans un post précédent j’avertissais l’Allemagne de ne pas tomber à Löw pourtant. Joachim l’empereur en 2014 est venu sans « Le Roi » Sané, l’armée rouge coréenne le détrône.
Le malheur d’une élimination est qu’en l’absence d’un de vos joueurs quand vous tombez, tout le monde vous le rappelle. Joachim n’échappera pas à la « Führer » Sud-Coréenne. Le joueur d’origine sénégalaise n’aurait peut-être rien changé. On ne le saura heureusement jamais.

Tout foot a croire que gagner la coupe du monde porte malheur et ce, depuis la France en passant par le Brésil, l’Italie et l’Espagne, tous sortis en poule. L’Allemagne vient de confirmer la loi avec une gravité sismique.


Comme un tacle par derrière, le Portugal est donc prévenu pour 2022 !

Le Tacticologue.