La Tacticologie : Prenez votre Messi, rendez-nous notre Argentine

Par le 25/06/2018 0 12 Views

Sampaoli est responsable totalement dans ses choix de joueurs sélectionnés et dans ses choix tactiques lors des confrontations. Oui il a péché par action, assurément. Je refuse quant à moi de pécher par omission. Car si au final Sampaoli nous a sorti une équipe à son image : instable, sombre, vide, incohérente, déséquilibrée, honteuse, il a tout de même un bras gauche sur le terrain qui est peut être le Judas qui l’a trahi. Nous n’avons juste pas vu la bise. Il s’agit du Capitaine Argentina Lionel Messi.

Dans le fond, cette équipe est bâtie pour exclusivement être au service du pied gauche de Messi. Et Sampaoli le sample à qui veut l’entendre. Mais qu’en a-t-il fait lui ? A-t-il seulement essayé de remuer son pied gauche une seule fois pour tirer sur le but adverse ? Messi qui mettait le feu à toutes les défenses s’est éteint. Pour lui donner du champ pourtant, on a mis Dybala, Higuain, Angel et bien d’autres au banc. Pour lui donner la tranquillité de l’esprit on a écarté Icardi. Pour lui donner plein pouvoir, il a le brassard. Et Messi ne fera aucune incantation, et Messi ne fera aucun miracle.

Alors quand on me dit que cette équipe d’Argentine n’est pas suffisante pour Messi, je veux répondre « naturalisez ses potes barcelonais qu’on en finisse ». On peut continuer à se voiler la face, Messi est passé totalement à côté de ses deux premiers matchs. Sans doute le joueur le plus affreux de cette compétition à ce stade. Mauvais choix, mauvaises passes, mauvais placements, mauvais marquage, sans idée, sans action, invisible, transparent, inutile. Messi a tout raté… enfin Messi n’a rien montré. Il n’a jamais existé, comme s’il jouait par son hologramme.

La Pulga est le poids de l’Albiceleste qui se porterait bien meilleure sans cette ombre. Tenez ! On a renoncé et ce, depuis l’éclosion de Léo, à la philosophie et à l’identité de l’Argentine qui étaient forgées de jeux offensifs et agressifs pour venir à un Tiki-Taka qui ne fonctionne qu’au Camp Nou. Alors qu’aucun joueur de cette équipe ne pratique cette philosophie. Les deux qui en savent un semblant, l’un était au banc toute la saison (Di Maria), l’autre souvent blessé en club (Agüero), même Caballero a été viré de City. Le résultat est là. Minable ! Quand on regarde cette équipe on a Messi d’abord et les autres ensuite. Autant on ne peut avoir deux capitaines dans un bateau, autant on ne peut avoir deux équipes sous le même maillot. Ici Messi attend tout des autres et les autres attendent tout de lui. Le noeud est là et il faut bien le défaire. La Côte d’Ivoire s’est séparée de Drogba pour se faire, Messi n’est pas indispensable s’il ne peut-être incontournable au pays.

En somme, cette équipe d’Argentine coule simplement parce que Messi est incapable de marcher sur l’eau. Tant pis pour ses supporters inconditionnés qui devront eux aussi boire la tasse jusqu’à la lie.

Ce mondial en Russie proclamée terre promise devient soudain la cité Golgotha, où l’Argentine devra crucifier un traître entre Sampaoli ou Messi. Le tout, sous les yeux de Ponce Poutine.

Mon choix est vite fait, depuis le titre !