Haïti : toujours dans la crainte d’une catastrophe

Par le 08/10/2018 0 77 Views

Un séisme de magnitude 5,9 a été ressenti par le peuple haïtien dans la nuit de ce samedi 06 octobre 2018. Si les dégâts matériels et les pertes en vies humaines enregistrés ne sont pas si importants comme celui de 2010, ce fut quand même un moment de grande frayeur pour ce peuple qui vit constamment dans la peur depuis 8 ans.
135 blessés, 10 morts, plusieurs maisons détruites. C’est le bilan du séisme de magnitude 5,9 qui a été enregistré ce samedi en Haïti. Dans un communiqué officiel, le ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales, a notifié que ce bilan, a été enregistré dans les villes de Port-de-Paix au Nord-Ouest du pays et à Gros Morne dans l’Artibonite. Le communiqué explique qu’en effet « le prolongement d’un centre de basse pression tout près des côtes de Honduras en Amérique Centrale et un thalweg en altitude entre Haïti et la Jamaïque provoquent des cellules convectives sur les parties occidentales et centrales des régions caribéennes samedi matin ». Par conséquent toujours selon le communiqué, « des averses localement orageuses par moments et par endroits sont prévues tout au long du week-end notamment sur la région sud ».
Suite à cette secousse, le Président Haïtien s’est rendu tôt ce dimanche dans les régions vraiment touchées. Dans un message sur les réseaux sociaux, Jovenel Moïse, a exhorté ses compatriotes au calme tout en informant « être sur les lieux avec le premier Ministre Jean Henry afin d’apporter de l’aide à la population ».

Dans la journée de ce dimanche, des convois de kits alimentaires et d’eau portable ont été envoyés à Port-de-Paix et à Gros Morne pour venir en aide aux blessés mais aussi aux centres hospitaliers les ayant accueillis.
La peur au ventre
12 janvier 2010 à 16 heures 53 minutes et 10 secondes, Haïti, enregistrait le plus grand tremblement de terre de son histoire. Pendant des jours, plusieurs secousses secondaires ont été enregistrées. Bilan total de cette catastrophe, 300 000 morts, 300 000 blessés, plus 1,2 million de sans-abris. Pendant un mois, l’état d’urgence a été déclaré sur toute l’étendue du territoire. Ce tremblement de terre, 8 ans après continue d’être vif dans la mémoire de nombre d’Haïtiens. Le pays continue encore de se relever et de se bâtir. Celui vécu ce samedi a donc ravivé des souvenirs horribles à tout un peuple.

Haïti en 2010
Vu sur Internet

« J’étais chez moi quand j’ai senti la secousse. Instinctivement, j’ai couru pour sortir de ma chambre pour éviter que la maison ne s’effondre sur moi ». C’est la voix toute tremblante que Mirloude Alcin nous raconte comment elle a vécu la secousse du samedi soir. Elle nous explique que comme ses voisins, elle ne « supporte pas ces secousses même quand elles sont petites ». La sensation m’exaspère nous murmure-t-elle. Tout en témoignant qu’elle a eu du mal à trouver le sommeil ce samedi soir, Mirloude nous confie ce dimanche matin son état d’esprit. « Je ne me suis pas totalement encore remise mais je fais des efforts » nous dit-elle.
Après la secousse de ce samedi 06 octobre, le ministère de l’intérieur à travers la protection civile a quand même tenu à faire savoir qu’aucune alerte au tsunami n’avait été émise. Cependant, tout comme Mirloude, nombre d’Haïtien reste dans l’incertitude. Le passé refusant de s’en aller.

Perpétue Houéfa AHOMAGNON

Diplômée en journalisme audiovisuel, j'ai découvert après mon cursus universitaire, l'univers des blogs, de la rédaction web. Depuis, je me suis presque auto-formée dans le domaine. Des formations par ci par là, des cours en ligne, tout ce qu'il faut pour me perfectionner et utiliser ces nouveaux médias pour atteindre mes objectifs. Je suis en fait une passionnée des nouveaux médias, des femmes, des jeunes, de la vie au niveau local. Je suis intéressée par les sujets sur l'Afrique, sur la situation des femmes et des enfants sur le continent mais aussi par le développement local. Et c'est ce que je traite à travers mes articles sur ce blog. " La confiance en soi est le premier secret du succès" Ralph Waldo