Journées Médias Bénin 2018 : quand les Hommes des médias se célèbrent.

Par le 24/05/2018 0 97 Views

Les professionnels des médias du monde entier célèbrent chaque année et ce depuis 1993, la Journée Mondiale de la Liberté de Presse. Une occasion pour ces hommes et femmes des médias de célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse, d’évaluer la liberté de la presse à travers le monde, de défendre l’indépendance des médias, et de rendre hommage aux journalistes qui ont perdu leur vie dans l’exercice de leur profession. Au Bénin, cette fête prend une autre envergure depuis trois ans. Et pour cause, une association de jeunes journalistes a donné une touche particulière à cette journée. L’association Elan Média puisque c’est d’elle qu’il s’agit, a initié depuis 2016, les Journées Médias du Bénin. L’édition de cette année a encore comblé les attentes.

Trois mois avant le lancement officiel de la troisième édition des Journée Médias du Bénin (JMB), les réseaux sociaux ont été pris d’assauts par les organisateurs de cette journée. Sur la page Facebook de l’association Elan Media, on pouvait voir les affiches qui annoncent l’évènement de cette année, le programme dudit évènement et même l’innovation qu’il y aura. L’annonce était donc claire : les JMB 2018 auront lieu du 30 avril au 5 mai 2018 ! Très vite, les efforts ont fédéré et sur toutes les pages Facebook, Instagram, WhatsApp des Hommes des médias béninois, on pourrait voir le fameux « J’y serai » ; une façon d’apporter son soutien à l’évènement mais aussi annoncer sa présence effective.

Les JMB sont une initiative de l’Association Elan Médias. Elles constituent une occasion d’offrir aux professionnels des médias entourés de leurs téléspectateurs, des auditeurs et des lecteurs, des instants d’épanouissement collectif, de réflexion sur la corporation, mais également de décision tout ceci dans une ambiance festive.

Le Village des Médias, le grand lieu…

Chaque année depuis 3ans, c’est le stade Général Mathieu Kérékou qui accueille les manifestations entrant dans le cadre des JMB.  Les organisateurs y installent ce qu’ils appellent « le Village des Médias ». Cette année encore, le stade a été pris d’assaut dès le 29 avril. Les stands de restauration, les bâches devant accueillir les spectateurs et invités, les cabines ainsi que le podium ont été installés.La cérémonie de lancement qui a vu la présence effective de plusieurs patrons de presse ainsi que des Ministres béninois de la Culture, du tourisme et du sport Oswald Homeky, et de son homologue de l’Economie numérique et de la communication Aurèlie Adam Soulé Zoumarou, a eu lieu le lundi 30 avril. La marraine de l’édition de cette année qui n’est autre que le Ministre de la communication, a rappelé que « ces journées permettent aux hommes et femmes des médias de réfléchir sur la corporation ».

Des activités riches et variées…

Plusieurs activités ont meublés les JMB 2018. Si chaque jour sur le village des médias, on pouvait assister à des animations en live, des concerts gratuits, mais surtout aux débats en live avec des invités politico-administratifs, il y avait aussi des activités qui se déroulaient à la Maison des Médias.

« L’exposition livre » a été l’une des plus grandes activités des JMB 2018. Les professionnels des médias, auteurs de différents livres ont fait parvenir leurs ouvrages et/ou romans aux organisateurs pour exposition. Un stand a été spécialement mis en place à cet effet. Le public venu sur les lieux a même eu l’opportunité d’acheter des ouvrages à des prix forfaitaires.

Les organisateurs de l’exposition du livre ont aussi profité des JMB 2018 pour procéder au lancement du premier roman de la journaliste béninoise Calmine AGBOFOUN. « Celle qui devrait pas naitre » est le titre de ce roman qui a vu le jour le 03 mai 2018. Un ouvrage dont l’édition a été entièrement financée par Crownfounding lancé quelques semaines plus tôt dans le cadre de l’opération BuzzBook.

Les JMB 2018, ce fut aussi des moments de débats, de colloques. Particulièrement pour la journée du 03 mai, jour de célébration de la liberté de presse, un colloque a été organisé à la maison des médias Thomas Mègnansan. Quatre panels ont été animés et axés sur les réalités actuelles de la presse béninoise. Le premier panel avait pour thème « liberté de presse en ligne : mieux connaitre le code du numérique ». Le second, sur « les enjeux et défis du journalisme d’investigation au Bénin ».

Le troisième panel a porté sur « le rôle des médias en matière de gouvernance publique et  participative », et le quatrième panel s’est penché sur « la gouvernance locale à l’ère de la rupture ». Des panels, eux aussi, animés par des professionnels des médias.

Pour clôturer l’étape de Cotonou, deux grandes activités ont été faites le samedi 05 mai. Il s’agit notamment du match de Handball qui a opposé les professionnelles des médias à une équipe professionnelle de handball.

Mais le plus grand évènement a été le défilé de mode qui a eu lieu la nuit du samedi 05 mai. Pour l’occasion, le public venu nombreux a vu défiler de grands noms des médias du Bénin. Habillés pour la circonstance par des stylistes de renommés internationales tels que « Lolo Andoche, 1L Mode » les professionnels des médias ont livré un défilé digne des plus grands T. Il faut dire que pour en arriver là, ils s’y sont préparés, un mois durant, avec la complicité d’une agence de mode, JMA. John Médard Sèdokoun le patron de JMA et ses mannequins professionnels ont coaché ces hommes des médias qui très tôt ont pris goût au mannequinat. Ce samedi 05 mai, ils ont été très fiers de montrer et de valoriser les tenues choisies pour eux. Une soirée riche qui a pris fin avec le bal poussière qui a duré de 00h jusqu’à l’aube.

Parakou, l’innovation

Si pour les deux premières éditions, l’organisation a jugé bon de tenir les activités à Cotonou, l’édition de cette année a eu une particularité. Parakou, ville située à 414 km de Cotonou, a accueilli aussi du 15 au 19 mai 2018 l’édition 2018. Différentes activités ont été menées à Parakou dans ce cadre. Il s’agit entre autres, du don de sang, de la caravane des professionnels des médias du septentrion, des échanges entre professionnels des médias, des activités culturelles, des émissions radios.

Il faut dire que cette première édition à Parakou, même si elle n’a pas comblé toutes les attentes valait la peine d’être organisée. D’abord elle a été décidée à la forte demande des confrères du septentrion et ensuite, le comité d’organisation a estimé que Cotonou ne pouvait plus être la seule ville hôte de l’événement.

Parlant de l’étape de Parakou, Josué Fortuné Mèhouénou, membre d’organisation, explique que « l’élément de satisfaction majeure, c’est la forte mobilisation des confrères, notamment ceux de Parakou qui se sont appropriés l’événement et ont fait de leur mieux pour sa réussite. Et cette mobilisation s’est faite ressentie au niveau de la séance de don de sang organisée dans le cadre des JMB délocalisé à Parakou. Il en était de même pour la caravane des medias Parakou 2018. »

Le clap de fin a été mis sur les JMB 2018. Ce fut comme chaque année depuis trois ans, un moment de détente, de convivialité mais aussi de réflexion et d’échanges. Déjà, les regards sont tournés vers l’édition 2019.

Perpétue Houéfa AHOMAGNON

Diplômée en journalisme audiovisuel, j'ai découvert après mon cursus universitaire, l'univers des blogs, de la rédaction web. Depuis, je me suis presque auto-formée dans le domaine. Des formations par ci par là, des cours en ligne, tout ce qu'il faut pour me perfectionner et utiliser ces nouveaux médias pour atteindre mes objectifs. Je suis en fait une passionnée des nouveaux médias, des femmes, des jeunes, de la vie au niveau local. Je suis intéressée par les sujets sur l'Afrique, sur la situation des femmes et des enfants sur le continent mais aussi par le développement local. Et c'est ce que je traite à travers mes articles sur ce blog. " La confiance en soi est le premier secret du succès" Ralph Waldo