Enfance en Afrique : des moments de labeur ?

Par le 02/12/2018 0 105 Views

Un enfant a droit à l’éducation, aux loisirs etc., peu importe sa race, son milieu de naissance. Mais la réalité diffère d’un continent à un autre. En Afrique, les enfants, surtout quand ils proviennent d’une famille défavorisée financièrement, se voient très tôt confrontés aux travaux forcés et à d’autres situations peu reluisantes. Malgré les sensibilisations, les efforts des gouvernants et des organisations internationales, les chiffres restent, cependant, très alarmants.

Comme les autres jours, le marché international Dantokpa au Bénin, grouille de monde en cette fin d’après-midi de ce dernier vendredi du mois de novembre. Il est 18h30. Des hangars se voient fermés déjà par leurs propriétaires, des acheteurs pressés de finir leurs achats pour éviter l’embouteillage du chemin de retour. Mais un attroupement, certes par rare, au sein de ce marché se remarque au lieu d’achat connu sous le nom de Singboglwè. Rapproché, on assiste à une scène interdite. Une dame ruant de coups une petite fille, d’à peine 11 ans, malgré les protestations des usagers du marché. La petite fille, selon les témoins, aurait fait tomber le thermos du bébé de sa patronne qui n’est rien d’autre que sa tante lointaine. Cinq minutes de bastonnade après, la petite a été arrachée des griefs de sa tante par un agent de police. Mais, elle gardera pendant des jours un visage tuméfié, des griffes sur le corps.

Au Bénin, comme dans plusieurs pays africains, les enfants n’ont pas tous la chance de vivre une enfance paisible, occupés à juste aller à l’école. Selon le rapport « Enfance volée » de l’ONG Save The Children, publié le 30 mai 2017, « au moins 700 millions d’enfants voient leur enfance interrompue trop vite ». Mieux le rapport renseigne aussi que « l’enfance est considérée la plus menacée majoritairement dans les pays de l’Afrique de l’Ouest mais aussi du centre comme le Cameroun, la Centrafrique. On citera aussi d’autres pays de l’Afrique de l’Est tel que la Somalie, le Soudan du Sud ».

Si au Niger, les enfants notamment les filles, subissent le mariage précoce avant l’âge adulte, en République Démocratique du Congo par exemple, les enfants sont retrouvés dans les minerais, sur des chantiers de construction. Des faits que confirment Bienvenue B. Juriste ivoirienne, militante des droits de l’homme. Selon elle, « plusieurs familles démunies pour une raison ou une autre, se laissent embarquer parfois dans le trafic des enfants. Les enfants se retrouvent face aux travaux dans les champs ou encore placer dans des familles pour servir de domestiques. D’autres sont esclaves ou victimes de prostitution ou encore sur des champs de bataille ». La juriste s’indigne face à de tels actes parce que la place d’un enfant est à l’école pense t’elle.

Un enfant transportant du charbon
crédit photo: bice.org

Des solutions sans issues ?

« La cause de la situation désastreuse de plusieurs enfants en Afrique, a évolué de la pauvreté à la banalisation du problème ». Ainsi s’exprime la journaliste blogueuse, spécialiste des droits des enfants, Fèmi Agbangla.  Elle explique qu’autrefois, les parents contraignaient leurs enfants à travailler à cause de la pauvreté, pour joindre les deux bouts. « Mais au fil des années, la situation a évolué de telle sorte que ça ne choque plus personne de voir un enfant, à l’heure de classe, soit sur un chantier ou dans la rue avec un étalage sur la tête. Pour l’entourage, c’est simplement normal, ce n’est pas un crime, c’est pour forger l’enfant. Et c’est bien malheureux » va conclure la blogueuse.

Cependant, les gouvernants, les organisations internationales ne restent pas insensibles à cette situation.  Des campagnes de sensibilisation sont organisées au sein même de la communauté. Les ONG expliquent aux parents les droits des enfants. Au niveau des gouvernants, des actions fortes sont aussi mises en place. Comme le Bénin, plusieurs pays ont mis en place la gratuité de l’école pour les filles mais aussi pour les garçons. Au Kénya par exemple, l’Organisation Bridge Internationale Academies, a mis en place un réseau d’établissements scolaires accessibles aux familles à faibles revenus. Ouvert en 2009 par une petite école dans le quartier Mukuru à Nairobi, plus de 100 000 élèves du Kenya mais aussi d’autres pays comme le Nigeria, l’Ouganda ont accès à une éducation de qualité nous apprend le site socialmag.news.

tous les enfants ont les mêmes droits
crédit photo: chateaunews.com

Des arrestations sont aussi enregistrées dans le rang des parents mais aussi d’autres auteurs qui pratiquent le travail des enfants. Mais la situation est loin d’avoir une solution définitive applicable d’un coup. « Tant que la pauvreté va sévir, le chemin sera long » met en garde la juriste Bienvenue B..

Perpétue Houéfa AHOMAGNON

Diplômée en journalisme audiovisuel, j'ai découvert après mon cursus universitaire, l'univers des blogs, de la rédaction web. Depuis, je me suis presque auto-formée dans le domaine. Des formations par ci par là, des cours en ligne, tout ce qu'il faut pour me perfectionner et utiliser ces nouveaux médias pour atteindre mes objectifs. Je suis en fait une passionnée des nouveaux médias, des femmes, des jeunes, de la vie au niveau local. Je suis intéressée par les sujets sur l'Afrique, sur la situation des femmes et des enfants sur le continent mais aussi par le développement local. Et c'est ce que je traite à travers mes articles sur ce blog. " La confiance en soi est le premier secret du succès" Ralph Waldo