Enfance dans le monde : pour l’avenir, l’espoir est permis

Par le 24/11/2020 0 511 Views

Le 20 novembre de chaque année, le monde entier célèbre la Journée Mondiale de l’Enfance. C’est une journée qui offre à chacun et chacune d’entre nous une occasion unique de sensibiliser le public aux droits de l’enfant, de promouvoir et de mettre en lumière ceux-ci, mais aussi de transformer cette date en actes concrets en faveur des enfants partout dans le monde. Cette année, la crise de la COVID-19 a entraîné une crise des droits de l’enfant. Les coûts de la pandémie pour les enfants sont immédiats et, s’ils ne sont pas pris en compte, peuvent durer toute une vie selon l’Organisation des Nations Unies qui préconise « qu’il est temps que les générations se réunissent pour ré-imaginer le type de monde que nous voulons créer ».

Pour mieux parler de la célébration de cette année, votre rédaction est allée à la rencontre de Madame AGBANGLA Fèmi. Elle est Journaliste, spécialiste des questions liées aux droits des Enfants dans le monde notamment au Bénin.

Kaya Maga :  Qu’elle est actuellement la situation des enfants dans le monde et surtout en Afrique ?

AGBANGLA Fèmi : De façon générale, la situation des enfants dans le monde ne peut être dit parfaite encore moins en Afrique où le poids de la pauvreté continue de peser sur les actions qui se mènent dans le cadre de la régularisation de la situation des enfants.

Tous les enfants ont le droit à l’épanouissement
crédit photo: chateaunews.com

K M : Associations, programmes, projets, etc. naissent tous les jours et militent pour les enfants mais la situation des enfants en Afrique est toujours critique. Comment cela s’explique ?

A F : plusieurs facteurs expliquent cet état de chose. Même si d’énormes progrès ont été accomplis ces dernières années, les droits des enfants continuent d’être violés pour de nombreuses raisons parmi lesquelles la pauvreté, qui quelque part reste la plus imposante. Par exemple, dans un pays sous-développé où la population a des difficultés économiques, les enfants peuvent être facilement exploités malgré la force des actions de sensibilisation et autres. Et vous convenez avec moi qu’un enfant qui travaille au lieu d’être à l’école n’est ni protégé ni épanoui, donc c’est aussi simple que ça. Il faut aussi dit que dans une société sous développé ça ne dérange personne de voir un enfant dans une condition pas trop équilibrée.

 

K M : votre association traite de la situation des enfants. Dans quels genres de situations pourrait -elle intervenir ?

A F : Alors It’s My Childhood Association qui veut dire Association « C’est Mon Enfance », milite pour le respect des droits de l’enfant en œuvrant : pour une enfance épanouie et Protégée c’est d’ailleurs notre slogan. Nous intervenons dans la lutte contre la maltraitance et le travail des enfants, la scolarisation et le maintien des enfants à l’école. La santé et l’alimentation des enfants malheureux est l’une de nos préoccupations. À It’s My Childhood Association, nous donnons également de l’amour aux enfants orphelins et de rues.

K M : comment voyez-vous l’avenir des enfants en Afrique. D’ici 5 ans

A F : Avec la synergie d’action de sensibilisation, de régulation, de formation et d’information je crois que d’ici 5ans, la situation des enfants en Afrique loin d’être potable sera digeste. Qu’il vous souvienne qu’il y a 5 ans nous en étions pas là, et de nombreux progrès se font chaque jour et c’est la somme de ces progrès qui définira l’avenir de la situation des enfants en Afrique.

Perpétue Houéfa AHOMAGNON

Diplômée en journalisme audiovisuel, j'ai découvert après mon cursus universitaire, l'univers des blogs, de la rédaction web. Depuis, je me suis presque auto-formée dans le domaine. Des formations par ci par là, des cours en ligne, tout ce qu'il faut pour me perfectionner et utiliser ces nouveaux médias pour atteindre mes objectifs. Je suis en fait une passionnée des nouveaux médias, des femmes, des jeunes, de la vie au niveau local. Je suis intéressée par les sujets sur l'Afrique, sur la situation des femmes et des enfants sur le continent mais aussi par le développement local. Et c'est ce que je traite à travers mes articles sur ce blog. " La confiance en soi est le premier secret du succès" Ralph Waldo