Dj Arafat: celui que pleure toute l’Afrique

Par le 12/08/2019 0 163 Views

Dj Arafat, Commandant Zabra, Yôrôbô, Sao Tao le Dictateur, Influenmento, Beerus Sama, Daishikan… oui, il s’agit de la même personne. Grande fût notre douleur d’apprendre son décès ce matin du lundi 12 Août 2019, suite à un accident de circulation avec sa moto. Que peut-on retenir de son passage sur terre et que nous laisse l’artiste?

 

De son vrai nom HOUON Ange Didier mais plus connu sous le nom de Dj Arafat ou Daishikan, il est né le 26 janvier 1986 à Yopougon en Côte d’Ivoire de Pierre Houon “Wompi” (guitariste et ancien acteur du showbiz ivoirien) et de Tina Glamour (aussi appelé Tina Spencer) artiste ivoirienne. Dj Arafat a donc été conçu et a grandi dans un univers musical, une des principales motivations de ses débuts dans la musique avec le single d’hommage à Jonathan. Il était ce qu’on pouvait appeler un enfant de la rue, un Noushi et est parvenu, avec son talent et sa détermination à s’imposer comme Numéro 1 incontesté et incontournable dans le coupé-décalé. Longtemps mis en concurrence avec plusieurs de ses collègues, Dj Arafat a toujours su compter sur ses fans qu’il a surnommé La Chine en raison de leur nombre élevé. En effet, il est l’artiste ayant la fan base la plus nombreuse et la plus fidèle en Afrique.

Dj Arafat a chanté suivant plusieurs styles musicaux. Que ce soit au rap qu’au reggae, il ne manquait pas d’égayer ses fans. Il a même sorti son propre style qui est la Trap-Décalé, un mixage de la Trap Musique et du Coupé-Décalé, dont le morceau Dosabado tourné en France en est un exemple.

 

Dj Arafat c’est l’artiste qui ne se reposait jamais. Toujours présent sur l’actualité en usant surtout des réseaux sociaux notamment Facebook, Instagram et Snapchat grâce aux directs qu’il faisait, tantôt pour discuter avec sa Chine, ou pour les informer sur tel clash (oui c’était le père du bad buzz) ou pour annoncer un prochain morceau. Lorsqu’il a été interdit de diffusion sur Trace, Dj Arafat disait: « désormais je n’ai besoin d’aucune chaîne de télé. J’ai ma propre chaîne (Facebook surtout) ».

Douk Saga était le précurseur du coupé-décalé mais Dj Arafat en a été un concepteur. Tant de pas de danses qui nous égaillent lors de nos soirées. Qui n’a pas dansé sur Maplôr? Zrôpôtô? Kpankaka? Aréguédé? Dj Arafat avait un talent indéniable qu’il a mis au service de la jeunesse. Ainsi à la question de savoir pourquoi dans ses chansons il ne faisait pas circuler des messages pour conscientiser, Dj Arafat lors d’un direct Facebook a répondu: « Moi mon talent, Dieu me l’a donné pour que je fasse danser et distraire les gens. Si vous avez besoin de messages de conscience, lisez la Sainte Bible. Tout y est. Je ne peux plus donner un message de conscience qui pourrait égaler ceux de la Bible« .

Le Daishikan a été en clash avec la majorité des artistes ivoiriens. Le plus souvent pour faire du buzz et garder un œil sur la concurrence. La relation qu’il avait avec Debordo Leekunfa reste jusqu’à présent incomprise de la part de leurs fans; tantôt ils sont en froid, tantôt on les voit rigoler ensemble. N’empêche, à l’annonce de son décès, tous les artistes aussi bien ivoiriens qu’internationaux se sont exprimés sur les réseaux pour exprimer leurs condoléances. Celle qui a retenu notre attention est la publication de Serge Beynaud. Apparemment, les deux artistes (pourtant en froid) auraient décidé de faire une surprise aux fans et auraient plusieurs projets ensemble qui, malheureusement, ne verront pas le jour.

 

Dj Arafat s’en est allé laissant 5 enfants (Lachoina, Mael, Ezekiel, Owen et Rafna la toute dernière) mais surtout une discographie difficilement concurrentielle dont les anciens singles les plus connus sont:

Hommage à Jonathan

– Djessimidjeka

Zropoto

Kangor pour bouger

Cadeau du siecle

–  8 500 Volts

10 000 Volts

12 500 volts

Bouddha

Lêbêdê

25/25 arachides

 

Dj Arafat, ce n’est qu’un au-revoir.

Sam Fort

Passionné de médias sociaux, de foot, de voyage et de tout ce qui a trait aux générations X, Y et Z, j'aime écrire, partager mes connaissances et surtout apprendre. "Il faut réfléchir à comment être social, plutôt qu'à comment faire du social" (Jay Baer).