Catégories
Blog Culture Santé

Covid-19 : quel avenir pour les masques ?

L’apparition du Covid-19 a pris de court le monde entier. Si jusqu’à cette date, il n’y a aucun vaccin pour lutter contre ce virus, il y a quand même des gestes à adopter pour freiner son évolution. Se laver régulièrement la main, tousser dans son coude, ne plus se serrer les mains ni embrasser les autres, respecter une distance de 1m, mais surtout, porter un masque couvrant le visage et le nez. Ce dernier point a vu diverses formes de masques faire leurs apparitions. Si au début, c’ait juste des masques médicaux, désormais, les masques en différents tissus ont inondé les rues. En verra-t-on bientôt sur les podiums des grands défilés ?

Le Covid-19 est une crise sanitaire sans précédent. Il aura eu le mérite de mettre le monde à l’arrêt sur tous les plans pendant plusieurs mois. La mobilisation générale contre cette maladie a donné lieu à des mesures extrêmes jamais envisagées dans le monde libre et les habitudes autrefois jugées indispensables entre les humains sont déconseillées, le temps que la pandémie disparaisse. Si le confinement a été une des mesures les plus sévères, le port de masque a quant à elle, fait l’objet de toutes les fantaisies.

Le Covid-19 se transmet d’homme à homme. La transmission interhumaine est avérée par voie respiratoire, contact étroit avec un malade à moins d’un mètre (postillons, toux, éternuements). Pour se prémunir du nouveau coronavirus, des mesures unanimes sont recommandées dans tous les pays du monde. Il s’agit des « gestes barrières ». Se laver très régulièrement les mains (avec du savon ou du gel hydro alcoolique) ; tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir ; utiliser des mouchoirs à usage unique puis les jeter immédiatement ; saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades ; conserver au moins un mètre de distance avec les autres personnes. Et vu que sa transmission se fait à travers la toux, l’éternuements, le port de masque s’avère obligatoire. Presque tous les pays nt adopté cette mesure. Et si au début, de l’adoption de cette mesure, les masques chirurgicaux étaient plus recommandés, très vite, d’autres types de masques ont vu le jour. Les masques en tissus, brodés et même en plastique ont fait leur apparition. Des maisons de couture et de mode se sont mêlées à la danse en confectionnant des masques soit pour offrir ou vendre. De ce fait, selon L’Express « le masque est propulsé au cœur de l’activité d’une industrie habituellement plus portée sur les sacs à main et les baskets futuristes que sur les équipements sanitaires ».

Le masque pourrait être plus présent sur les podiums de défilé lors des prochaines Fashion Week

Accessoire de mode futur

Le masque est un accessoire universel. Peu importe les époques et les sociétés, il a toujours su se frayer un chemin que ce soit dans le monde de la culture autant qu’en métaphore de l’identité. Marie Claire explique qu’il s’agit d’une « pièce qui dissimule le visage, il permet à certains de passer du monde des vivants à celui des morts comme dans l’Égypte ancienne, de faire peur à l’ennemi en temps de guerre ou de chasser les mauvais esprits. Le masque est donc plus que ce qu’il est : protection ou dissimulation de soi contre le réel, comme le mystique ». Mais si avant, porter un masque était considérer comme une extravagance, en l’espace de trois semaines, porter un masque est devenu une nécessité sanitaire, mais aussi une preuve de civisme : prière de garder ses distances, et ses microbes.

Le site de mode Marie France dit que « Loin d’être détournés de leurs fonctions premières, les masques prennent davantage des allures tantôt couture, tantôt vintage, comme le prouvent des premières photos qui fleurissent sur la toile. Pour séduire leur clientèle milléniale (mais pas que), les maisons de couture signent depuis, des masques facials réédités en version luxe. Logotypé chez Off-White, en satin monogrammé chez Fendi, ou en coque rigide orangée pour la version co-brandée Suprême x The North Face ; le masque inspire. Et tout comme bon nombre de créateurs en ascension, le designer chinois Zhijun Wang, rejoint aussi la course en suggérant des masques fonctionnels, réalisés à partir de paires de baskets Nike ». Et depuis, ces différents masques sont adoptés peu importe le prix, par des influenceurs de mode, des stars, etc… Ce qui fait dire à Marie France que « malgré le confinement, et alors que se profilent les beaux jours, cet accessoire de protection ; aux lignes futuristes se prédestine déjà à un avenir tout tracé dans la mode ». Nous sommes d’avis.

Par Perpétue Houéfa AHOMAGNON

Diplômée en journalisme audiovisuel, j'ai découvert après mon cursus universitaire, l'univers des blogs, de la rédaction web. Depuis, je me suis presque auto-formée dans le domaine. Des formations par ci par là, des cours en ligne, tout ce qu'il faut pour me perfectionner et utiliser ces nouveaux médias pour atteindre mes objectifs. Je suis en fait une passionnée des nouveaux médias, des femmes, des jeunes, de la vie au niveau local.
Je suis intéressée par les sujets sur l'Afrique, sur la situation des femmes et des enfants sur le continent mais aussi par le développement local. Et c'est ce que je traite à travers mes articles sur ce blog.
" La confiance en soi est le premier secret du succès" Ralph Waldo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *