Bien-être et protection des enfants : le festival Rendez Vous Chez Nous outille les enfants du Burkina Faso

Par le 23/12/2019 0 106 Views

Depuis sa première édition, le festival Rendez Vous Nous qui se tient tous les ans en février, intervient dans les écoles de différentes régions du Burkina Faso afin d’impliquer les enfants. Cette éducation artistique mise en œuvre par l’équipe de médiation du festival se révèle être un excellent moyen de mobiliser ces écoliers autour de thématiques majeures liées à leurs droits, leurs devoirs et le développement du pays.

Ce vendredi 13 décembre 2019 est un jour important, autant pour l’équipe de médiation du Festival des arts de rue « Rendez Vous Chez Nous » que pour les enfants de 6 établissements de la Commune rurale de Komsliga. Comme annoncé aux différents responsables de ces écoles, quelques semaines plus tôt, l’équipe doit passer récompenser les écoliers ayant été retenus comme lauréats du concours qu’organise chaque année le festival, depuis sa première édition.

Pour la 10é édition, la tradition a donc été respectée. « C’est une démarche que nous avons entreprise depuis le début avec les écoles de Komsliga et d’autres espaces tels que l’orphelinat de Loumbila, etc. Nous avons opté pour une éducation artistique en direction des enfants et certains deviennent ensuite des acteurs culturels », explique Marcel Ouedraogo, administrateur du festival Rendez Vous Chez Nous.

Le processus du concours reste le même depuis le début. Les enfants sont mobilisés et invités à suivre les spectacles programmés dans leur école à l’occasion du festival Rendez Vous Chez Nous qui se déroulent en février. Chaque représentation fait l’objet d’une discussion entre eux et les comédiens. Dans un délai établi, ils doivent proposer un texte ou un dessin qui rend compte de leur compréhension du spectacle de leur choix. Les meilleures propositions sont alors retenues.

« Cela permet d’éveiller et d’entretenir la fibre artistique chez eux. Les spectacles programmés dans ces écoles sont aussi choisis par rapport aux messages qu’ils véhiculent. Car ce sont d’excellentes occasions pour sensibiliser les enfants », selon l’administrateur du festival. Ainsi, cette année, en accord avec le thème de 10è édition du festival, « Mobiliser pour le dialogue et la résilience », les spectacles programmés portent sur le vivre ensemble, le dialogue culturel, l’unité nationale, etc.

« Dans les écoles de Komsilga et à Bobo Dioulasso, nous avons abordé les thèmes liés aux droits des enfants. A Dori, où nous sommes intervenus cette année grâce au soutien de l’Unicef au Burkina Faso, en plus du droit, nous avons fait la médiation sur le mariage forcé dans la droite ligne de la campagne Ne m’appelez pas madame », confie Marcel Ouedraogo. Notons que « En termes d’ampleur, au Burkina Faso, 52% des femmes sont mariées avant l’âge de 18 ans et 10% avant 15 ans. Le Burkina Faso est le cinquième taux de prévalence du mariage d’enfants le plus élevé au monde ». Ces propos de Ida Tamini, spécialiste Genre et Développement à l’UNICEF au Burkina-Faso confirme la situation inquiétante dans laquelle se trouve les filles Burkinabè. Au Burkina Faso, pays des hommes intègres, être une fille, surtout venant d’un milieu défavorisé vous fait courir plusieurs risques. Mutilation génitale, mariage forcé, viol, exploitation d’enfants etc. sont plusieurs maux dont peuvent être victimes les filles.

Une fresque murale réalisée par les enfants

Semer les graines de la cohésion sociale

Pour cette 10è édition, un accent particulier a été mis sur la médiation en direction des écoliers des différentes localités où est intervenue l’équipe du festival Rendez Vous Chez Nous. Outre le concours basé sur les spectacles, il a été proposé dans ces écoles, des séances de formation ayant abouti à des fresques murales collectivement dessinées. A bobo et à Dori, ces ateliers pratiques ont permis aux enfants de collaborer avec les adultes sur des thématiques liées à la cohésion sociale tout en développant leur esprit artistique.

« Nous estimons qu’avec uniquement ce projet de fresques murales, nous avons pu impacter positivement des milliers d’enfants dans ces villes. C’est un projet d’envergure qui a permis de passer le message qu’ensemble, c’est mieux » lâche Marcel Ouedraogo.

Enfin, toujours dans la droite ligne de la médiation envers les enfants, le projet Humains en Etat de Marche est mis en œuvre dans le cadre de la 10è édition du festival Rendez Vous Chez Nous qui s’est déroulé principalement dans les écoles de Gounghin. Des enfants, réunis sous la direction de Jerôme Boyer ont tenu à s’exprimer. Des pancartes portant des  messages ont été fabriquées et portées par eux durant notamment la parade de lancement et la cérémonie d’ouverture de l’édition 2019 du festival.

« Rêver », « Résister », « Aimer », sont entre autres les mots inscrits sur les pancartes et qui raisonneront encore longtemps dans la tête de ces enfants. Des enfants pour qui il faut « accentuer les alliances avec les leaders religieux et coutumier pour un engagement plus grands dans la lutte pour changer les normes sociales discriminatoires, une des causes des mariages, d’accroître la scolarisation des filles au Post primaire et au secondaire.

Perpétue Houéfa AHOMAGNON

Diplômée en journalisme audiovisuel, j'ai découvert après mon cursus universitaire, l'univers des blogs, de la rédaction web. Depuis, je me suis presque auto-formée dans le domaine. Des formations par ci par là, des cours en ligne, tout ce qu'il faut pour me perfectionner et utiliser ces nouveaux médias pour atteindre mes objectifs. Je suis en fait une passionnée des nouveaux médias, des femmes, des jeunes, de la vie au niveau local. Je suis intéressée par les sujets sur l'Afrique, sur la situation des femmes et des enfants sur le continent mais aussi par le développement local. Et c'est ce que je traite à travers mes articles sur ce blog. " La confiance en soi est le premier secret du succès" Ralph Waldo