Afro-futurisme : un mouvement, un espoir

Par le 23/06/2019 0 205 Views

Afro-futurisme : un concept, une idée, un mouvement ? il semble nouveau mais ne nous y trompons pas. Le mouvement est né depuis les années 1960. Il est fondé sur l’idée que les solutions aux problèmes de l’humanité se trouveront dans la culture, les traditions et l’ingéniosité de l’Afrique. Une Afrique nouvelle, tendance, développée mais qui tire son épanouissement de sa culture, de son passé et qui garde toute son identité. Mais si sur les autres continents, l’afro-futurisme est connu, en Afrique, il est important d’informer dessus pour que le mouvement soit suivi.

De quoi s’agit-il ?

L’afro-futurisme est un mouvement pluridisciplinaire (musique, arts plastiques, graphisme, stylisme, photographie, etc.). “Les afro-futuristes sont influencés par l’histoire, les mythologies et cosmologies africaines, la technologie, la biologie, la génétique et bien d’autres disciplines alternatives”, précise Ingrid Lafleur, créatrice d’Afrotopia cité par lesinrocks.com dans son article sur l’afro-futurisme.

Mark Dery, critique culturel Américain, fut le premier à employer l’expression « afro-futurisme » au cours d’un entretien qui réunissait la critique Tricia Rose, l’écrivain de science-fiction Samuel Delany et Greg Tate (encore lui !), autour d’un des thèmes récurrents de la science-fiction : l’enlèvement des humains par les extra-terrestres – ou alien abduction. Thème qui semble se rapprocher de l’histoire même du peuple noir puisque les Afro-américains en tant que descendants d’un peuple enlevé à des fins esclavagistes, par des êtres « extra-terrestres », (dans le sens d’« étrangers à leur propres terres »), en l’occurrence les hommes blancs, se sentent eux-mêmes comme des aliens au sein de la société occidentale selon le site laspirale.org. Suivant cette idée, L’afro-futurisme se définit comme un mouvement littéraire, esthétique et culturel qui émerge dans la diaspora au cours de la deuxième moitié du XXe siècle. Il combine science-fiction, technoculture, réalisme magique et cosmologies non européennes, dans le but d’interroger le passé des peuples dits de couleur et leur condition dans le présent. Loin d’être un effet de mode, il s’agit d’un concept qui permet de poser un regard optimiste sur l’Afrique. L’une des notions-clé de l’afro-futurisme est l’idée de faire le pont entre le passé et le futur pour réimaginer l’expérience des gens de couleurs. Il faut utiliser l’imagination des noirs pour considérer le mysticisme, l’identité et la libération et ainsi offrir une façon de visualiser un meilleur futur, mais en interchangeant constamment le futur avec le passé et le présent.

Et c’est à cet exercice que s’emploient plusieurs grands artistes et créateurs que ça soit dans la mode, la musique, le cinéma, la littérature etc.

Le film Black Panther met en lumière une Afrique forte et flamboyante, positive et loin de l’esclavagisme

Des afro-futuristes

Ils sont nombreux à s’approprier le mouvement. Les artistes avec le génie qui les caractérisent, créent des œuvres qui projettent dans une Afrique presque utopique. Pour exemple, l’arrivée en 2018 du film du super-héros de Marvel la Panthère noire a permis de populariser l’afro-futurisme. En tant que film racontant l’histoire d’une société africaine ultradéveloppée qui n’a jamais été affectée par l’esclavage et le colonialisme tout en conservant une distribution majoritairement noire, il a eu un grand impact sur la culture populaire. Le film montre une utopie, une partie du monde contemporain neuve et impossible, mais comme dans l’afro-futurisme, cette société africaine tire sa force de son histoire et de ses traditions. « C’est tout le contraire des futurs post-apocalyptiques, glauques et poussiéreux montrés par Black Mirror, Blade Runner et bien d’autres […] Je veux vivre dans le futur de Black Panther. » dira le doctorant Jean-Michel Berthiaume cité par Radio Canada.

L’artiste Americaine Janelle Monae est aussi citée en exemple du mouvement afro-futurisme à travers l’une de ses chansons « Django Jane ». La chanteuse, auteure-compositrice, danseuse et artiste de performance a permis, selon certains, de redéfinir l’afro-futurisme au 21e siècle. À travers la musique, les paroles, le visuel et la performance, Monáe fait une recherche approfondie de la race, du genre, de la sexualité, de la couleur et de la classe7. Pour certains, le fait qu’elle ait démontré de nouvelles possibilités d’expressions créatrices tout en combinant les innovations technologiques modernes ferait d’elle la figure de proue du néo-afro-futurisme. Elle tente d’incorporer la technologie comme médium artistique tout en tentant d’étendre ses styles musicaux pour faire du cyber soul. Toutefois, elle demeure ancrée dans la tradition musicale afro-américaine. En s’inspirant du funk afro-futuriste de George Clinton et de Parliament-Funkadelic par exemple7. L’imagerie futuriste de ses couvertures d’album est dans la même veine et le livret de paroles de son deuxième album, The Arch Android, raconte une histoire où Monáe arriverait en fait de l’année 2719. De plus, à travers son androgynie et sa bisexualité, elle a aussi permis d’étendre la politique sexuelle et la féminité dans l’afro-futurisme, quelque chose qui avait été peu traité avant elle.

Une des affiches du podcast de RFI sur l’Afro-futurisme
photo: rfi.fr

Mieux encore, c’est la Radio France Internationale (RFI) qui à travers une série de 5 podcasts veut faire connaitre le mouvement nous dit Simon Decreuse, . RFI propose un nouveau feuilleton en podcast natif présenté par Vladimir Cagnolari, « Afro-futurismes. Sur le site de la radio, il est dit que « ce nouveau programme sonde l’histoire et l’actualité d’une idée aux contours mouvants née dans les années 60 aux Etats-Unis, et qui depuis une dizaine d’années a traversé l’Atlantique pour trouver des émules en Europe et en Afrique. » Afro-futurismes », le podcast, de l’Afro-futurisme aux Etats-unis aux futurs émergents en Afrique. Ou quand s’inspirer de l’expérience noire permet d’inventer des futurs alternatifs à ceux proposés aujourd’hui… ».

Ils sont plusieurs dans le mouvement, sur tous les continents. L’afro-futurisme, symbolise l’espoir, à la fois dans le passé et dans le présent.

Perpétue Houéfa AHOMAGNON

Diplômée en journalisme audiovisuel, j'ai découvert après mon cursus universitaire, l'univers des blogs, de la rédaction web. Depuis, je me suis presque auto-formée dans le domaine. Des formations par ci par là, des cours en ligne, tout ce qu'il faut pour me perfectionner et utiliser ces nouveaux médias pour atteindre mes objectifs. Je suis en fait une passionnée des nouveaux médias, des femmes, des jeunes, de la vie au niveau local. Je suis intéressée par les sujets sur l'Afrique, sur la situation des femmes et des enfants sur le continent mais aussi par le développement local. Et c'est ce que je traite à travers mes articles sur ce blog. " La confiance en soi est le premier secret du succès" Ralph Waldo