A la découverte de Cardi B

Par le 01/02/2018 0 91 Views

Cardi B : la nouvelle sensation du rap US féminin
Elle était aux Grammys avec des papillons partout dans le ventre et ailleurs(…)! Cardi B depuis son titre Bodak Yellow est la nouvelle sensation du rap féminin estampillé US. Des ghettos girls aux collégiennes : tout le monde valide !
« Look, I don’t dance now I make money moves !
(sous-entendu à son passé de strip girl, Cardi B est devenue une Pimp, c’est elle qui fait danser les strip girls !

Qui est-elle ?

Cardi B

Son enfance :
De son vrai nom Bercalis Almanzar, Cardi B est née le 11 Octobre 1992 dans le Bronx (New-York) d’un père dominicain et d’une mère trinidadienne (Trinité-et-Tobago) ; son accent si fourni lui vient de sa grand-mère chez qui elle a passé beaucoup de temps à Washington Heights (Manhattan).
D’écolière à femme battue :
Pendant son adolescence, elle a fait l’erreur de rejoindre très tôt son petit ami qui vivait encore chez sa mère avec ses sœurs. Ces dernières ont martyrisé Cardi et lui volaient le peu d’argent qu’elle gagnait de son boulot au Supermarché. Les choses ont empiré quand elle a commencé à être battue par son petit ami qui ne manquait pas également de l’humilier devant sa famille. N’ayant nulle part où aller, elle a dû subir cette situation pendant plusieurs années.
Elle est finalement virée de son job et a dû arrêter l’Université.
Strip-teaseuse :
Son ancien employeur lui recommande le stripping et c’est ainsi qu’à l’âge de 19 ans, elle abandonne tout pour se lancer dans le HUSTLE. Elle tourne à 300 dollars par nuit et parvient à se prendre en charge. Elle fait recours à la chirurgie esthétique pour des implants mammaires et une augmentation des fesses, en vue de concurrencer les autres strippers, et devient ainsi la favorite du CEO.

Cardi B en stripping

Du stripping à la téléréalité:
En 2011 elle se lance sur Instagram et publie des vidéos humoristiques sur sa vie de stripper. Au fil du temps, elle gagne en notoriété et les gens s’attachent à son argot du Bronx et surtout son accent! Elle est ensuite repérée par la production de l’émission Téléréalité Love & Hip/Hop en 2013 avec qui elle se produit pendant deux années au cours desquelles sa notoriété prend une ampleur colossale aux Etats Unis et ses vidéos deviennent virales. Ses phrases cultes entrent dans la Pop Culture, et elle devient la favorite d’un public gay et féminin afro-américain qui aiment les « Bad bitchies » sans complexes.
Son entrée dans le Rap-Game :
Après deux saisons passées dans Love & Hip/Hop, elle revient à sa carrière de rappeuse. Ainsi, en Décembre 2015, elle retient l’attention du public avec sa chanson « Cheap Ass Weave », qui est un remix de la célèbre chanson de la rappeuse Lady Leshurr, Queen Speech 4, à la suite de laquelle elle enchaine les mixtapes « Gangsta Bitch Music vol. 1» en 2016 et « Gangsta Bitch vol. 2 » en 2017. Elle signe après avec Atlantic Records pour plusieurs millions de dollars.
En 2017, le single « Bodak Yellow » atteint le premier rang du Billboard Hot 100, le top américain , ce qui fait d’elle la deuxième rappeuse de l’histoire à dominer les ventes en solo après Lauryn Hill en 1998 et son titre Doo-Wop(That thing)

  Blog
Sam Fort

Passionné de médias sociaux, de foot, de voyage et de tout ce qui a trait aux générations X, Y et Z, j'aime écrire, partager mes connaissances et surtout apprendre. "Il faut réfléchir à comment être social, plutôt qu'à comment faire du social" (Jay Baer).