Paludisme dans le monde : un vaccin en route

Par le 18/05/2021 0 273 Views

Le paludisme, cette maladie infectieuse due à plusieurs espèces de parasites appartenant au genre Plasmodium, est transmis à l’homme par la piqûre de moustiques infectés. Il cause des millions de morts notamment en Afrique chaque année. Les plus grandes victimes sont les enfants et les femmes enceintes. Depuis des années, plusieurs organisations internationales intervenantes dans le domaine de la santé, cherchent des moyens pour réduire le nombre de cas lié à cette maladie. Et selon les dernières nouvelles, un vaccin fiable pourrait bien voir le jour.

L’institut Pasteur est ferme sur le sujet. « Non, il n’existe pas actuellement de vaccin contre le paludisme. De nombreuses recherches sont menées au niveau mondial pour en mettre au point. En attendant, la prévention du paludisme reste basée sur la prise de médicaments et sur les mesures de protection contre les piqûres de moustiques » c’est ce qu’on peut lire sur le site de cette fondation à but non lucratif dont la mission est de contribuer à la prévention et au traitement des maladies, en priorité infectieuses, par la recherche, l’innovation, l’enseignement, et des actions de santé publique. Cependant, même si nous sommes d’avis avec l’institut et reconnaissons qu’aucun vaccin n’est encore officiel pour lutter contre le paludisme, il existe quand même des avancées non négligeables dans ce sens.

Déjà, rappelons que selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le paludisme  a touché environ 229 millions de personnes dans le monde en 2019, et causé 409 000 décès. La situation est d’autant plus préoccupante que depuis plusieurs années les parasites développent des résistances aux molécules antipaludiques et les moustiques craignent de moins en moins les insecticides. Si plusieurs traitements modernes et/ou traditionnels sont connus pour traiter le virus, l’idée d’un vaccin serait la plus réconfortante.

Ce Vaccin sera un ouf de soulagement pour les enfants et les femmes enceintes
Image: who africa

Un vaccin pour en finir…

Le journal Le Monde rapporte « le 23 avril dans la revue The Lancet : un nouveau candidat-vaccin, conçu par l’université d’Oxford (Royaume-Uni), a montré une efficacité de 71 % à 77 % après un an de suivi. L’essai, avant tout destiné à évaluer la sécurité de ce candidat-vaccin nommé R21/MM, a été conduit chez 450 enfants âgés de 5 à 17 mois au Burkina Faso, dans le département de Nanoro, une région très affectée par le paludisme saisonnier ». A sa suite, Futura Science explique en parlant du nouveau vaccin qu’il est baptisé R21/Matrix-M. il s’agit d’un vaccin composé d’une protéine recombinante spécifique au parasite (la protéine circumsporozoïte R21) et d’un adjuvant, le Matrix-M. « Il est le premier à dépasser la barre des 75 % d’efficacité, s’approchant ainsi de l’un des objectifs clés de l’OMS : concevoir un vaccin antipaludique efficace à 80 % d’ici 2025 » assure le site.

« Ce sont des résultats très excitants qui démontrent des niveaux d’efficacité sans précédent pour un vaccin bien toléré dans le cadre de notre essai. Nous attendons avec impatience la phase III pour présenter des données de sûreté et d’efficacité à grande échelle de ce vaccin plus que nécessaire dans cette région », explique Halidou Tinto, professeur de parasitologie, directeur de l’IRSS à Nanoro (Burkina Faso) et principal collaborateur de cet essai clinique.

Avec l’espoir que suscite ce vaccin, c’est un ouf de soulagement que pourrait souffler le monde qui fait face au nouveau coronavirus depuis décembre 2019. Reste à savoir quand est ce que l’efficacité de ce vaccin sera totalement établi et il sera administré aux patients. En attendant, l’Afrique subsaharienne représente toujours une part disproportionnée de la charge mondiale du paludisme. Selon les chiffres, cette région enregistrait 90% des cas et 92% des décès dus à cette maladie. Inquiétant !

  Blog
Perpétue Houéfa AHOMAGNON

Diplômée en journalisme audiovisuel, j'ai découvert après mon cursus universitaire, l'univers des blogs, de la rédaction web. Depuis, je me suis presque auto-formée dans le domaine. Des formations par ci par là, des cours en ligne, tout ce qu'il faut pour me perfectionner et utiliser ces nouveaux médias pour atteindre mes objectifs. Je suis en fait une passionnée des nouveaux médias, des femmes, des jeunes, de la vie au niveau local. Je suis intéressée par les sujets sur l'Afrique, sur la situation des femmes et des enfants sur le continent mais aussi par le développement local. Et c'est ce que je traite à travers mes articles sur ce blog. " La confiance en soi est le premier secret du succès" Ralph Waldo